Aliénor et moi (J'ai lu pour les MRL14 de Price-Minister)

Publié le par Liberte d'allaiter.

Aliénor et moi (J'ai lu pour les MRL14 de Price-Minister)

Aliénor d'Aquitaine et moi, c'est une longue histoire. J'ai été atteinte par une sorte d’envoûtement en classe de 5ème. J'ai toujours aimé l'histoire mais cette année là, nous avions une prof, rébarbative pour le moins. Bref, je feuilletais souvent mon manuel d'histoire pour passer le temps et je suis tombée sur une photo de son gisant à l'abbaye de Fontevraud. Je l'ai trouvé belle et ce momument impressionnant. J'ai été séduite par son nom, son titre, je trouvais que "ça en jetait" et j'ai tout de suite projeté d'appeler ma future fille Aliénor (bon, j'ai eu des garçons et pour leur papa ce prénom est trop proche de celui d'une ex amoureuse, pff ...).

Avec le temps j'ai beaucoup lu sur elle et mon imaginaire a bien fonctionné. Je l'imagine volontiers comme sur la couverture du livre de Mireille Calmel et je suis impressionnée par sa relative liberté et indépendance en cette époque obscurantiste et peu féministe.

Aliénor et moi (J'ai lu pour les MRL14 de Price-Minister)

Je n'ai donc pas (ou peu) hésité lorsque j'ai du choisir un titre pour les matches de la rentrée littéraire de Price Minister Rakuten ( #MRL14 ). J'y participe pour la troisième année et mon choix s'est donc porté sur Le roi disait que j'étais le diable de Clara Dupont-Monod. Je l'ai choisi d'abord parce qu'il parle d'Aliénor et ensuite parce que j'aime bien l'auteur et journaliste sur France Inter (radio que j'écoutes en permanence et j'assume).

Et qu'en ai-je pensé allez-vous me demander ?

D'abord, j'ai aimé le choix de la période par l'auteur. On aborde la première vie de femme mariée d'Aliénor (ce n'est pas clair dans le livre mais dans la réalité elle avait juste 13 ans !), celle de son mariage avec Louis VII dit "Le jeune" mais il aurait pu s'appeler "le pieux" aussi (ça s'annonçait vu la caractère e la donzelle).

Il s'agit donc de la période allant de son premier mariage à sa rencontre avec Henri II d'Angleterre. On la découvre face à ses premières maternités, se débattant entre sa soif de liberté, de plaisir et les convenances de l'époque et un mari austère. On devine ses amours adultères.

J'ai beaucoup aimé le dialogue entre les deux personnages (le roi et la reine) qui expriment tour à tour leurs sentiments et leurs conflits, notamment. Le trait est certes un peu grossi mais le roman veut cela.

Evidemment, il s'agit d'un roman mais tout cela semble assez réaliste.

L'écriture est vraiment agréable, le récit se lit vite. En grande fan, si j'avais un reproche à faire, c'est de rester sur ma faim, j'aurais aimé suivre Aliénor encore plus longtemps.

Cette année, on nous demande de noter les livres sur 5 suivants 3 critères, voici donc mes notes :

  • Qualité de l’écriture : 4/5. A ce niveau c'est quasiment irréprochable. La mini critique à faire est que l'on sent bien que l'auteur est journaliste donc parfois on aimerait que l'écriture se déploie un peu plus au lieu d'aller à l'essentiel.
  • Plaisir à la lecture : 5/5. Ce roman est une bonne lecture d'hiver, au coin du feu. Je l'offrirais volontiers.
  • Originalité du livre : 4/5 Alors, ce n'est pas original dans le sens où beaucoup de choses ont déjà été écrite sur Aliénor mais ça l'est si on considère la période traitée et le ton adopté. C'est un roman qui change.

En résumé, si vous aimez l'histoire et cherchez un roman qui ne soit pas pesant et vraiment agréable à lire, je le recommande chaudement.

Merci à Olivier de Price Minister pour cette nouvelle édition.

Un homme extra-ordinaire.

Publié le par Liberte d'allaiter.

Un homme extra-ordinaire.

Voilà, cela fait deux ans que mon père est mort. Implacable réalité et l'impression de piétiner dans un deuil peut-être impossible.

J'ai pensé jusqu'à son décès soudain qu'il serait toujours là. Je n'étais pas prête, c'était trop tôt.

Mon père, c'était un homme ordinaire, un homme droit dans ses bottes, un père aimant qui nous a beaucoup gâtés, un pitre qui faisait rire tout le monde. C'était une attitude pour cacher sa détresse, pour surmonter la surdité qui l'avait frappé jeune adulte. Malgré ça, il a fondé une famille, travaillé d'arrache-pied pour combler nos moindres désirs.

Il nous a transmis ses valeurs de tolérance et de générosité.

Oh, tout n'était pas toujours rose. Les fins de mois difficiles, pour moi une adolescence et un relation à ma mère compliquée. Mon père a toujours arrondi les angles.

Je pense qu'il était fier de nous. En tout cas la fierté, je l'ai vue dans ses yeux lorsque ses petits-fils sont nés.

Il ne comprenait pas forcément tous mes choix, je le sais mais il les tolérait et je croyais qu'il serait toujours là, inamovible au retour de mes pérégrinations, de nos voyages.

En puis, sans prévenir, il est parti d'un mal que les médecins n'ont pu ni identifier ni guérir.

Cela ma mise dans une rage folle, comment est-ce possible au 21ème siècle ? Ce n'est que la transcription de ma culpabilité de n'avoir pas été là, certainement.

Jamais je n'aurai cru devoir conduire mes grands-parents visiter sa tombe, jamais je n'aurais cru qu'un de mes fils ne connaîtrait pas son grand-père, ne rirait pas avec lui de ses bêtises.

Alors, je tiens le choc. Au quotidien parce que je sais qu'il n'y rien d'autres à faire que de vivre le plus joliment possible pour honorer nos morts.

Les visites au cimetière, je n'aime pas trop ça, ça ne me parle pas. Je le fais car ma mère ne comprendrait pas. Mais son absence, c'est dans les allées du potager en été ou dans son atelier que je les ressens bien plus. C'est lorsque que je fouille dans les multiples boîtes à tout étiquetées avec son écriture que la boule au ventre apparaît.

Hier, en pensant à tout ça, j'ai pleuré dans ma voiture, j'ai craqué comme ça ne m'était pas arrivé depuis deux ans.

Aujourd'hui, je me bouge, c'est comme ça que je fonctionne.

J'essaye d'être gentille avec ma mère, c'est que il aurait voulu et j'y arrive presque. Je gâte les petits comme il l'aurait fait, lui qui ne pouvait s'empêcher de leur offrir 15 cadeaux de Noël au lieu de celui réglementaire choisi sur la liste, comme si il savait qu'il y avait urgence à faire plaisir, je le vois dans les pitreries et les attitudes de mes fils, de mes neveux, je leur donne tous les magazines dont ils ont envie (petit "travers" compulsif dont j'ai hérité de lui). Je sais tout ce qui leur manquera sans qu'ils n'en aient conscience et c'est à moi que ça manque.

Voilà, j'espère que ce petit robot Philae qui a traversé récemment l'immensité où son âme s'est éparpillée a pu la caresser car je sais que cette idée lui aurait plu, à lui le bricoleur, le Géo Trouvetout, il m'aurait dit en me montrant le journal ou un magazine "T'as vu ça, hein ?".

Mon papa, c'est un homme extra-ordinaire et il me manque beaucoup.

Stop ou encore ?

Publié le par Liberte d'allaiter.

Stop ou encore ?

Voilà, bébéH n'est plus tout a fait un bébé, il a 27 mois presque. Il tète encore. Je m'étais fixé comme "limite" "pour voir", l'été. Et voilà, l'été a été agité, un gros déménagement, des amis à voir, trop de nouveautés pour songer sérieusement à rompre un lien, une routine qui semble apaiser MisterH. Alors voilà, la rentrée, deux nouvelles crèches pour MisterH, un nouveau boulot et des horaires chargés pour moi et l'allaitement qui continue. La routine est bien installée, avec moi, il tète à la demande, parfois beaucoup, parfois moins. Lorssque je ne suis pas avec lui, ben il patiente très bien. Il mange (même si il copie son grand frère dans ses sélections alimentaires, c'est tellement drôle de faire comme lui) mais il refuse, desserts, goûter et laitages ... Parfois ça me pèse, j'aimerais retrouver ma liberté de corps, mon sommeil, une place confortable dans le lit et puis souvent, je trouve ça tellement naturel que je laisse car ça me convient. On me demande parfois à la crèche (avec une pointe d'étonnement et un sourcil levé) si "je ne devais pas le sevrer ?", ma mère me considère comme une folle qui s'use la santé et pourrit un enfant en étant trop complaisante (hum !), ma belle-mère acquiesce vigoureusement quand j'évoque le sevrage. Je suis souvent dans le doute mais je suis mon instinct, je ne cède plus à la pression extérieure. Je me dis que lorsque ce sera le moment, je le sentirai. Et parfois, un témoignage, une parole d'encouragement me pousse à continuer. Alors, que vais-je faire ? Que dois-je faire ?

Je sais aussi au fond de moi que la fin de l'allaitement signerait la fin des "histoires de bébés" et ça c'est une autre problématique dont je suis pas encore sortie, je ne m'y résous pas encore.

C'est un tel bonheur de voir mon fils au sein, de le voir aussi épanoui, autonome que je me dis qu'après tout, pourquoi ne pas le suivre encore un peu sur ce chemin ?

Du bio dans ma salle de bain

Publié le par Liberte d'allaiter.

Du bio dans ma salle de bain

Coucou tout le monde, j'ai décidé cet été (en déménageant, il fallait fournir la salle de bain, donc quitte à faire, j'ai tout changé) de passer au bio au maximum dans la salle de bain. Pas le bio pour le bio mais juste que les produits bios sont souvent plus "propres" dans leur composition. Comme tout le monde j'ai vu le fameux reportage et étant déjà passée par l'expérience no-poo pour ensuite me stabiliser en low-poo (je vous laisse jouer avec google), il n'a fait que renforcer mon idée d'épurer mes produits de soins et ceux de toute la famille. Voici ma sélection perso, qui n'engage que moi (que j'ai payé avec mes propres sous-sous de ma popoche) et mon avis après test. Je suis passée par le site de Mademoiselle Bio pour la première partie et le reste vient de Ma boîte à beauté dont j'ai commandé les trois dernières éditions, je vous présente les produits qui ont retenu mon attention (je recommande néanmoins cette boîte pour sa sélection sinon bio au moins "propre" et ses formats "vente").

Du bio dans ma salle de bain

Le shampoing Tadé Alep et Laurier (env 9.90€). Il remplit tous les critères que je recherche du point de vue de la composition.

La bouteille est de contenance correcte pour le prix. Il ne mousse pas (du tout), c'est assez surprenant, on aurait du coup tendance à en rajouter, ce qui n'est pas (du tout) une bonne idée (sauf si vous aimez le style racines frites). Un excellent produit mais qu'il faut apprendre à manipuler, à doser.

Du bio dans ma salle de bain

L'après-shampoing jojoba guimauve Dr Hauschka (env 17.90€). Bon là, je me suis fait plaisir avec l'après-shampoing de luxe. L'odeur est alléchante, la composition nickelle et le produit parfait (cette marque est top de toute façon, je ne prenais pas grand risque). Facile à appliquer, à rincer, on aurait tendance à en mettre beaucoup. Il risque de devenir récurrent chez moi.

Du bio dans ma salle de bain

Le shampooing-douche adoucissant Vanille-Monoï de PHYTONORM, un grand format pour toute la famille, à mettre sous la douche, idéal corps et cheveux. J'avoue que les garçons n'étaient pas fans de l'odeur au départ mais je n'entend plus grogner. Moi je le trouve agréable mais je l'utilise surtout en douche.

Du bio dans ma salle de bain

Le shampooing KIDS vanille fraise de NATESSANCE, en fait, c'est un gel corps et cheveux et c'est un de mes coups de cœur tant pour l'odeur que l'efficacité. Je les lave les enfants tous lesj ours avec et aucun souci à déplorer, pas de sécheresse de la peau (alors qu'ils y sont sujets), les cheveux sont nickels, ça sent bon et ça se rince facilement. Je vais le racheter à coup sûr.

Du bio dans ma salle de bain

Le soin douceur CATTIER Gynea hygiène intime, ben oui, on en utilise toutes, non ? Habituellement (et depuis loooooontemps), je suis au Saforelle (pour ne pas le citer) dont je suis ultra satisfaite (et dont la compo est propre). Mais je suis dit, pourquoi pas tenter autre chose. Celui-ci a une odeur très "produits bio", faut aimer, ça ne me gêne pas. Il ne m'a pas provoqué de réaction gênante, alors, pourquoi pas l'adopter ?

Du bio dans ma salle de bain

L'huile-crème de douche régénérante Cranberry et huile d'Argan de LAVERA. Je ne connaissais pas du tout cette marque à petit prix, d'origine allemande

Ce gel douche est très bien, la texture huileuse est plutôt agréable. Le parfum n'est juste pas assez prononcé à mon goût.

Du bio dans ma salle de bain

Je suis par contre totalement convaincue par la crème équilibrante matifiante de Lavera. Elle est parfaite pour ma peau. Je trouve son parfum stimulant le matin, elle ne me graisse pas la peau.

Du bio dans ma salle de bain

Petit plaisir perso pour cette crème merveilleuse de SANOFLORE. Elle est réellement merveilleuse de confort. C'est une crème plus riche que je mets la nuit. Je pense investir dans le contour des yeux aussi.

Du bio dans ma salle de bain

J'adopte définitivement ce démaquillant yeux de Lavera. Il est idéal pour mes yeux fragiles de porteuse de lentilles et très efficace surtout. La formule est neutre, sans parfum, ni colorant. J'en recommande très vite. Et surtout, pas cher, 5.95€ !

Du bio dans ma salle de bain

Je suis également passée au dentifrice bio, parce que, regardez les compos de vos dentifrices et vous allez pleurer ! Celui-ci est tout simple, parfumé à la menthe, la pâte est sensiblement la même que les dentifrice classique, à part que ça "mousse" moins (ce qui est bon signe) et il est efficace. J'avais déjà essayé le dentifrice à l'argile, c'est spécial, moi ça me va, mais l'Homme bloque alors que là, ça passe.

Du bio dans ma salle de bain

Voici maintenant mes coups de cœur piochés dans mes box beauté (Ma boîte à beauté). Les 3 produits que je pense racheter et conserver sûrement dans mes soins quotidiens.

Tout d'abord, l'eau micellaire aux cinq fleurs de chez Cinq Mondes : elle sent trop bon le frangipanier, elle est efficace et j'aime le rendu sur la peau (j'aime beaucoup le démaquillage à l'eau micellaire, c'est rapide). Contrairement à bien d'autres, elle ne pique pas les yeux, bon point.

Du bio dans ma salle de bain

Chez LC-Bio, j'ai été séduite par ces deux produits :

- L'exfoliant visage Graine de douceur à la cerise. Très agréable, à la bonne odeur de cerise, facile à utiliser sous la douche, il fait bien le job.

- La crème corps Gourmandise aux fruits rouges : Elle sent divinement bon et elle hydrate, ça me suffit pour l'adopter !

Voilà, j'apprécie beaucoup cette box qui offre des produits en grand format, soigneusement sélectionnés.

Je vous ai mis les liens, je suis trop sympa. Et vous, vous pensez passer votre salle de bain au vert ?

La little mum box de rentrée.

Publié le par Liberte d'allaiter.

La little mum box de rentrée.

J'avoue, j'étais novice en Little Box, j'avoue, j'ai cédé aux sirènes du marketing, j'avoue, j'avais envie de me faire plaisir. Je l'ai reçue. Je peux donc vous dire que j'ai eu raison.

(J'ai conscience que tout le monde ne peut pas dépenser 29€ pour se faire plaisir, je peux donc je le fais mais je sais parfaitement que c'est un petit luxe).

Bref, je craignais que le contenu de la box ne soit trop ciblé "bébé" et finalement ça va.

Cette box contient donc :

- un joli foulard (relativement mixte mais il est clair que les garçons ne le mettront pas, il est donc pour moi, niark, niark !) de la marque Bonton et joliment présenté. Le mien est blanc écru avec des étoiles vertes.

- un miniature d'eau de toilette Bonton, simple, chic et mixte, les enfants vont adorer ce "sent-bon". Ça ne me dérange pas que ce soit une miniature, mes enfants ne mettent jamais de parfum et donc ne vont jamais au bout d'un grand flacon. C'est plus pour le fun.

- Un bain de lavande et une douche crème à la rose du Dr Hauschka. Cette marque est une vraie référence bio et chic pour moi, je suis donc ravie.(là, pour le coup, j'aurais adoré des plus gros contenants !).

- Une crème lavante corps et cheveux au calendula de Weleda, nous connaissons et validons. Le format piscine est tip top.

- Le vinaigre de brillance René Furterer, comme je suis au low-poo, je n'ai pas testé mais ça risque de bien le faire, excellente idée et format pas trop riquiqui.

- La médaille dorée "Love is all" de Bonton, à nouveau. Elle est très chic, j'aie beaucoup.

Niveau goodies :

- La pochette jolie, j'adore les pochettes, j'en ia toujours besoin, donc elle va servir !

- La carte illustrée qui va être accrochée dans mon bureau, de nombreuses mamans s'y reconnaîtrons.

- le cd My little music,nous sommes des fans de musiques en voiture il va donc être testé dès aujourd'hui ! (petit+ pour le pop-up de la pochette).

- le livre My little Kids, beaucoup d'adresse savamment sélectionnées, très parisiennes, c'est le moins, mais le guide fait l'effort d'offrir une double page par région et donc bravo! Les encarts sont drôles à lire et joliment illustrés.

Comme toujours, je garderai la boîte pour un usage ou un autre.

Je suis ravie de cet achat. Je lis ça et là des polémiques sur les miniatures, j'ai envie de dire qu'en achetant My Little Box, on le sait, hein, que ce ne sera pas du grand format ! Mais le partenaire a bien joué le jeu et les goodies sont carrément à la hauteur, donc les échantillons sont un joli plus.

Bon, je ne vous met pas de lien, vous êtes grands, si ça vous tente, vous saurez taper les bons mots dans votre moteur de recherche !

Un jolie box pour les mamans (plutôt de jeunes enfants) qui veulent se faire plaisir donc.

La little mum box de rentrée.

Semaine mondiale de l’allaitement maternel de l'OMS.

Publié le par Liberte d'allaiter.

Semaine mondiale de l’allaitement maternel de l'OMS.

La semaine mondiale de l'allaitement maternel de l'OMS a eu lieu la semaine dernière (du 1er au

7 août 2014) dans 170 pays signataires. L'OMS rappelle que "L’allaitement maternel est le meilleur moyen d’apporter aux nouveau-nés les nutriments dont ils ont besoin. L’OMS recommande l’allaitement au sein exclusif du nourrisson jusqu’à l’âge de six mois et de poursuivre ensuite jusqu’à l’âge de deux ans au moins, en l’associant à une alimentation de complément qui convienne." (on le savait mais c'est toujours utile de le redire).

Je me suis dit que je vous ferai donc un petit point allaitement (y'avait longtemps) pour illustrer cette semaine.

Donc, MisterH a eu 2 ans début juillet, il est propre, il mange ... et il tète toujours. Il ne semble pas disposé à s'arrêter de suite et comme nous venons de déménager, je trouve difficile de lui imposer un sevrage maintenant.

Donc pour l'instant, je continues. A voir à la rentrée si mon rythme de travail à temps plein, avec 3 enfants me laissera l'énergie de continuer.

Globalement, je dirais que par rapport à mes deux précédents allaitements, les regards sont plutôt bienveillants même si beaucoup de personnes sont surprises que j'allaite encore un "si grand" bébé.

Personnellement, j'avoues avoir parfois des moments de raz-le-bol, quand il est grognon et hyper demandeur mais globalement (ou encore quand j'ai eu une méga crevasse il y a quelques mois, bref, c'est fini), ça se fait tout seul puisque en général, il va en crèche la journée et moi je bosse. Les nuits sont encore coupées par une tétée mais l'expérience m'a appris que ça n'avait rien à voir avec l'allaitement.

Donc je dirais que j'ai revu à chaque fois, grâce à mes expériences positives, mes "limites" par rapport à l'allaitement. Irai-je au sevrage naturel, je ne saurais le dire.

En attendant de voir, je vous mets ci-dessous les conseils (toujours utiles) de l'OMS (je trouve ceux sur la participation de la famille et du papa, très bien pensées) :

On clique sur la photo pour la lire en grand (évidemment).On clique sur la photo pour la lire en grand (évidemment).On clique sur la photo pour la lire en grand (évidemment).
On clique sur la photo pour la lire en grand (évidemment).On clique sur la photo pour la lire en grand (évidemment).
On clique sur la photo pour la lire en grand (évidemment).On clique sur la photo pour la lire en grand (évidemment).

On clique sur la photo pour la lire en grand (évidemment).

Ma fierté, le petit plaid chouette.

Publié le par Liberte d'allaiter.

Ma fierté, le petit plaid chouette.

J'ai commencé de plaid avant la naissance de ma nièce, il y a 22 mois ... Hum. Bon, j'ai tricoté autre chose entre temps, j'ai moi-même eu un bébé (ça occupe), repris le boulot, voilà, voilà. Le modèle était assez long et monotone à tricoter. Dommage car le rendu est vraiment joli. Comme j'ai de quoi faire le même à mon fils, je pense que je vais juste faire du point mousse, parce que je n'ai pas le courage de tout recommencer.

C'était la première que je doublais quelque chose et je suis ravie de ce tissu trouvé sur Ma Petite Mercerie et du service client (envoi rapide soigné, personnalisé, petits goodies, top). Le tissu chouette (enfin, hibou) est vraiment sublime, je l'adore.

J'espère que ma petite nièce aimera son cadeau. En tout cas, le poupon de MisterH a aimé l'essayer !

Le modèle est issu du livre Cadeaux de Naissance chez Marie-Claires Idées avec une laine Partner de chez Phildar coloris mûre.

(le modèle est disponible gratuitement ici).

Ma fierté, le petit plaid chouette.Ma fierté, le petit plaid chouette.Ma fierté, le petit plaid chouette.Ma fierté, le petit plaid chouette.Ma fierté, le petit plaid chouette.Ma fierté, le petit plaid chouette.Ma fierté, le petit plaid chouette.

Nenuco Soft et Le scooter Pinypon, nos nouvelles recrues.

Publié le par Liberte d'allaiter.

Nenuco Soft et Le scooter Pinypon, nos nouvelles recrues.

Il y a quelques semaines, nous avons eu la chance de recevoir deux cadeaux de la société Famosa.

Le premier, le poupon Nenuco Soft est destiné à MisterH. Dès qu'il l'a aperçu, il a insisté pour avoir son "dédé' ("bébé") et il fait partie de sa famille depuis.

Nous avons reçu le poupon vert, celui qui sent la poire. Ces poupons sont souples (du corps) et le nôtre est vêtu d'un ensemble short tunique vert. Elle (car il semble que ce soit une fille) a une petit nœud vert cousu sur la tête. Ce détail a beaucoup perturbé MisterH au départ, il voulait absolument l'enlever et je pense que beaucoup d'enfants réagissent de la sorte.

Les deux petits points que j'aime moins dans ce poupon sont d'ailleurs ce noeud que je trouve bizarre aussi et le fait que les 3 poupons de la gamme soient manifestement des filles, pourquoi pas un modèle plus masculin pour mixer ?

Cela dit, MisterH adore sa poupée qui est parfaitement adaptée à son âge (il a 22 mois). Elle est solide, assez légère , la taille et idéale et compatible avec les petites poussettes-canne. Le petit biberon fourni ravit mon fils.

Pour moi, c'est un premier poupon idéal, à partir de 18 mois.

Adoptée le jour même de sa réception.

Adoptée le jour même de sa réception.

Nenuco Soft et Le scooter Pinypon, nos nouvelles recrues.

Je ne connaissais pas le Pinypon avant de recevoir celui-ci. A priori destiné aux filles, je l'ai proposé à MisterA (5 ans). Je ne m'arrête pas à l'étiquette "fille" ou "garçon", je lui demande, "est-ce que tu as envie de jouer avec ce jouet ?". Je ne prenais pas grand risque, il adore toutes les sortes de figurines.

Nous avons donc un scooter avec side-car détachable, un personnage avec tête amovible et une multitude d'accessoires pour customiser le tout.

Les petites pièces, c'est sympa, mon fils aime jouer avec mais ça se perd très vite !

Il aime bien le visage que l'on peut retourner (deux expressions différentes). Il a très bien compris que les morceaux des personnages étaient interchangeables et donc il me réclame d'autres personnages (pas encore trouvés).

Mon petit reproche sera toujours le même, c'est dommage que l’univers soit exclusivement féminin, quelque chose de plus mixte serait sympa.

Je vous mets dessous la vidéo de présentation du scooter, pour moi, c'est un chouette cadeau pour les 4-6 ans.

Je sais déjà que MisterA serait emballé par le prince et la princesse, les figurines terreur et leur maison hantée, ou les figurines neige, leur mini maison et leur voiture.

Vous pouvez suivre la page facebook des Pinypon ici.

Merci à Famosa pour l'envoi des deux jouets.Merci à Famosa pour l'envoi des deux jouets.
Merci à Famosa pour l'envoi des deux jouets.Merci à Famosa pour l'envoi des deux jouets.
Merci à Famosa pour l'envoi des deux jouets.Merci à Famosa pour l'envoi des deux jouets.

Merci à Famosa pour l'envoi des deux jouets.

Le fil de la vie

Publié le par Liberte d'allaiter.

Le fil de la vie

Vous avez du le remarquer, je tricote. Drôle de passe-temps pour une fille de ma génération ? Je ne sais pas, ça m'est venu tardivement (j'ai appris avec ma sœur lorsque nous étions étudiantes devant une VHS de chez Phildar, Sister, si tu me lis ...) mais pas par hasard, je pense.

J'ai toujours vu ma grand-mère tricoter. J'en ai passé des soirées chez elle (programme immuable : dîner avec soupe maison qui mijote depuis l'après-midi sur le poêle à charbon, Champs-Elysées ou La dernière séance (oui, je suis SI vieille que ça), un cornet de glace à la pause pub et dodo dans la chambre à coté de la sienne après qu'elle nous ait solidement bordées ma sœur et moi). Ce sont de bons souvenirs. Ma grand-mère est une mamie Nova (elle en a la coupe) qui a été aux petits soins avec ma sœur moi (nous sommes les aînées, elle était encore jeune). J'avais toujours droit à ma tarte aux fraises maison. Ma grand-mère n'a pas eu une vie facile, comme beaucoup de gens de sa génération. La guerre, l'alcool qui lui a pris plusieurs membres de sa famille, 6 enfants qui font sa fierté dont l'aîné lourdement handicapé. Ma grand-mère, elle m'a toujours poussée, encouragée. Pour elle, il fallait "faire des études", "avoir une situation". Depuis que j'ai 4 ou 6 ans, elle me le répétait alors que je la regardais tricoter (et que je n'y comprenais rien). Je feuilletais les catalogues Phildar et Bergère de France aux diagrammes mystérieux (avec les bouts de laine à toucher, trop bien).

Elle était fière que son second fils (mon père) qui n'aimait pas l'école, ait continué les cours du soir tout en travaillant pour aider aux études de ses frères, qu'il soit devenu ouvrier spécialisé malgré sa surdité.

Ma grand-mère, elle en a vécu des drames. Certains la trouveront amère. Je trouve qu'elle s'en sort pas mal. Aujourd’hui, c'est une vieille dame, affaiblie par la dégénérescence maculaire et l'ostéoporose qui lui ont enlevé ses aiguilles, attristée par la mort de mon père qu'elle ne peut pas admettre. Elle radote un peu, c'est vrai. Mais c'est pas grave, je suis heureuse qu'elle soit (avec mon grand-père) toujours parmi nous. Elle reste la grand-mère de mon enfance quand je la vois et surement que le tricot c'est ce qu'elle m'a transmis.

Ça me détend et je suis fière de réaliser des choses un peu jolies. J'avoues que je n'ai jamais osé lui montrer ce que je tricotais. Je ne suis pas sûre que je serai à la hauteur.

Si je réussi le pull que je suis en train de faire pour mon petit dernier, je lui ferai toucher dans un mois pour qu'elle me donne son avis ...

A l'unithé, le thé nomade.

Publié le par Liberte d'allaiter.

A l'unithé, le thé nomade.

Il y a quelques semaines, j'ai passé une commande chez A l'unithé. Friande de nouveaux concepts, notamment en matière de thé, j'ai vite franchi le pas en prévision de notre déménagement en métropole. C'était la bonne excuse pour une sélection de thés devant me durer 2 à 3 semaines, le temps d'envoyer le container par bateau et d’atterrir (me passer de bon thé n'était pas une option).

D'abord, j'ai trouvé le prix très raisonnable : 14.90€ pour 20 sachets et 26.90€ pour 40 sachets. Je vous rappelle qu'il s'agit de thé de qualité (de grandes maisons sélectionnées) et conditionné en sachets individuels (donc plus chers).

Je connaissais toutes les marques proposées (l'offre s'enrichit régulièrement) grâce aux boxes notamment. J'ai donc fait une sélection de 40 sachets (certains en doublons ou triplons ;-) mêlant découvertes et valeurs sûres).

J'ai été ravie de l'envoi hyper rapide à La Réunion, à tarif lettre. La présentation est hyper soignée et l'enveloppe assez solide pour me servir de contenant. Comme je faisais partie des 100 premières clientes, j'ai reçu un petit escargot (orange) pour maintenir le sachet (j'adore !) accompagné de quelques sachets vides à remplir de thé en vrac (ils sont supers beaux). Cette attention était vraiment charmante.

Je suis fans des conditionnements individuels English Tea Shop, so charming.

Je pense être cliente régulièrement de ce concept, tant pour les déplacements, le travail (rien de pire que d'avoir un sachet jaune bon marché au resto, autant demander juste l'eau chaude et avoir son bon sachet et sensibiliser le restaurateur au passage) que pour découvrir de nouvelles marques. C'est sympa aussi de composer un cadeau sur mesure pour une amie, une belle-mère, etc ... (si on sait qu'elle aime juste le thé vert, le thé parfumé, le roiboos ou le nature ...).

A l'unithé, un concept à découvrir sans hésiter donc.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog